Sushi, maki, sashimi,… nous sommes très nombreux à aimer manger japonais et à penser que ce genre de repas n’est composé que de produits sains et diététiques. Mais ce n’est pas tout à fait le cas : petit tour d’horizon des do et don’t au restaurant japonais.

DO : les plats à favoriser

  • la soupe miso à base d’eau, de champignons et de tofu. Simple et efficace.
  • les edamames : des haricots nature à décortiquer soi-même, souvent accompagnés simplement de gros sel. J’en suis moi-même assez fan, et vous ?
  • les sashimis, ces tranches de poisson cru. Très bon quand très frai ! Bonne source de protéines et d’oméga 3.
  • certains yakitoris, parmi ces brochettes quelques unes tirent leur épingle du jeu : les brochettes de champignons, de gambas, de saint-jaques et de poulet. Attention, elles sont souvent recouvertes de sauce sucrée, n’hésitez pas à les demander sans sauce. Et par pitié, ne commandez pas les brochettes boeuf fromage, ce sont les piiiiires !

DON’T : les pièges à éviter

Vous allez vite le comprendre avec la liste qui suit, le grand problème au restaurant japonais réside dans cette sauce vinaigrée et sucrée qui accompagne beaucoup de préparations.

  • le riz vinaigré : lorsque vous commandez une portion de riz dans un restaurant à sushis, vous avez forcément dû remarquer qu’il n’a pas le même goût que le riz que vous cuisinez chez vous. Cela est dû au fait que ce riz est vinaigré et sucré. A titre d’exemple, dans une portion de riz qu’on vous sert ou qu’on vous livre, il y a l’équivalent de 2 cuillères à soupe de sucre, soit jusqu’à 6 morceaux de sucres ajoutés… Du coup, cette liste s’étend aussi à toutes les préparations à base de ce riz : sushis, makis, californias, chirashis… (si vous avez une folle envie de ces derniers, ne vous privez pas mais toujours avec modération)
  • la salade de choux, dont la sauce est également très sucrée et vinaigrée
  • les tempuras, ces crevettes recouvertes de friture. Pas besoin de vous faire un dessin je crois 😉

En résumé, manger sain chez le japonais c’est possible, en fonction de ce que vous y choisissez. C’est une opportunité de consommer du poisson, mais ce n’est pas un repas minceur ou un repas diététique. Le mélange sucré-salé conduit souvent à consommer plus que sa faim, prenez donc votre temps pour manger et modérez vous !

Natte en bambou pour faire des makis

Les sushis industriels et parfois les sushis consommés au restaurant japonais peuvent conduire à une prise de poids si on en consomme trop souvent. De plus, pour éviter d’être trop en contact avec des métaux lourds présents dans les poissons, ne mangez pas plus 2 fois par semaine ce genre d’assortiments.

Enfin, si vous aimez manger des makis, californias, sushis,… je vous conseille vivement d’essayer de les faire vous même ! Pour cela, vous n’avez qu’à acheter une natte en bambou et vous armer de patience pour les premiers ! Vous verrez, ce n’est pas si compliqué que ça, et vous pourrez contrôler la (petite) dose de sauce vinaigrée que vous ajouterez au riz !

Vous souhaitez bénéficier d’un programme sportif et nutritionnel personnalisé et d’un suivi par un coach dédié ? Choisissez la formule MOVEAT qui vous convient !

En savoir +